Visite de l'exposition

L’exposition Christian Dior, couturier du rêve célèbre l’anniversaire des 70 ans de la création de la maison Christian Dior. Elle invite à (re)découvrir l’univers de son fondateur, mais aussi des couturiers qui lui ont succédé.  Plus de 300 robes de haute couture, de 1947 à nos jours, sont présentés au cours d’un parcours chronologique et thématique, dans un décor somptueux. A leurs côtés, sont exposés des toiles d’atelier et des photographies de mode, de nombreux documents (illustrations, croquis, lettres et manuscrits, documents publicitaires…) ainsi que des accessoires de mode (chapeaux, sacs, chaussures, bijoux, parfums…).

Une exposition dense et riche (prévoir du temps) pour voyager dans l’univers de la haute couture. L’exposition s’étend, selon un parcours chronologique et thématique, dans les espaces dédiés à la mode ainsi que ceux de la nef du musée, soit près de 3 000 mètres carrés. Elle débute par  un rappel de la vie de Christian Dior et son activité de galeriste en association avec ses amis Jacques Bonjean, puis Pierre Colle, de 1928 à 1934. Les thèmes d’inspiration du couturier  sont dévoilés – l’art et la photographie, les couleurs et les textures, l’élégance parisienne, les décors néoclassiques, l’exotisme, les fleurs – et mis en scène par Nathalie Crinière, dans des espaces évoquant successivement une galerie d’art, un atelier, une rue, un salon, un jardin… Des peintures, sculptures et objets d’arts éclairent les goûts du couturier.

Gardez des réserves de temps et d’énergie pour poursuivre la visite, au cours d’un parcours de 1947 à 2017 qui s’ouvre sur La silhouette du tailleur Bar caractéristique du « New Look ».  A la disparition brutale de Christian Dior, le jeune Yves Saint Laurent lui succède puis viennent Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et en 2016, la première femme, Maria Grazia Chiuri.
Les savoir-faire indispensables à la haute couture sont présentés ainsi que le processus de création depuis le croquis réalisé par Dior jusqu’à la création finale en passant par le choix des couleurs, des matériaux… On voit également l’évolution de la ligne et de l’allure Dior depuis 1947, illustrée de robes et d’extraits de films de défilés.
Le parcours s’achève dans la nef, avec la présentation des robes du soir les plus fastueuses. Parmi les toilettes de bal, une robe baptisée Soirée brillante qui a défilé du temps de Christian Dior au musée des Arts décoratifs en novembre 1955 !

La plupart des œuvres sont issues du fonds Dior Héritage, auxquelles s’ajoutent les prêts provenant de musées français et internationaux et de collections particulières.
Commissaires : Florence Müller et Olivier Gabet

Etant donné l’affluence du public, prévoir du temps d’attente à certaines heures. Mieux vaut réserver son billet sur internet.

Aux alentours de l'exposition