Visite

Depuis la réouverture du musée le 21 mai 2016, le public peut redécouvrir les espaces du rez-de-chaussée – un jardin d’hiver et un salon néo-Renaissance, qui étaient fermés depuis une quinzaine d’années. Ils accueillent désormais une programmation variée : lectures, concerts, rencontres, conférences, expositions temporaires.

L’ accrochage dans le goût du XIXe siècle, propose une approche renouvelée de l’œuvre de Jean-Jacques Henner (1829-1905). Il s’articule autour de deux thèmes : la carrière d’un artiste officiel au XIXe siècle retraçant l’itinéraire de Henner (premier étage) et l’atelier du peintre (troisième étage) qui permet de mieux comprendre comment travaillait Henner grâce aux esquisses, œuvres inachevées, meubles et plâtres issus de son atelier.

Collections

Le musée possède la plus importante collection d’oeuvres de Jean-Jacques Henner, représentative des différentes périodes de sa vie (1829-1905).

Les collections retracent son parcours, de son Alsace natale à Paris où il a fait carrière, en passant par la Villa Médicis où il a séjourné suite à son Prix de Rome. Au début du XXe siècle, il était considéré comme l’un des peintres importants de son temps. Les nombreuses œuvres provenant de son atelier permettent de suivre l’évolution de sa peinture et de comprendre comment travaillait un peintre « officiel » à l’époque de l’impressionnisme.

Site et architecture du musée

L’hôtel particulier-atelier du XIXe siècle dans lequel est installé le musée était celui du peintre Guillaume Dubuffe (1853-1909). Il fut racheté par Marie Henner aux héritiers Dubuffe en 1921, afin d’y présenter les œuvres de l’artiste alsacien Jean-Jacques Henner (1829-1905).