Visite

Le nouveau musée de l’Homme s’adresse à un large public avec l’objectif de raconter l’évolution de l’espèce humaine et son avenir, avec des questions « de base » : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous? Où allons-nous ? Rien de moins ! Ces 3 questions rythment le parcours de visite.

L’approche présente les composantes biologiques, culturelles et sociales de l’évolution de l’Homme. Les  recherches et les découvertes scientifiques les plus récentes sont mises en regard des oeuvres et pièces emblématiques des collections du musée.

Dans « la Galerie de l’Homme », l’exposition permanente s’étend sur 2 500 m2 en 2 niveaux pour répondre aux 3 questions posées.

En début de parcours, la question « Qui sommes-nous ? » est posée d’emblée. Cires anatomiques, fossiles et crânes, objets tirés des collections du musée et dispositifs scénographiques et sonores (chant de dizaines de populations à travers le monde, toutes les langues et dialectes) dévoilent ce qui définit l’Homme : la pensée, la vie en société, le langage, le corps…

La deuxième question, « D’où venons-nous ? » retrace l’histoire de nos origines à la lumière des dernières découvertes scientifiques et montre que l’évolution n’a pas été linéaire mais qu’elle a vu coexister plusieurs espèces d’hommes en même temps. Des fossiles de nos ancêtres sont présentés, comme celui de Toumaï, le premier prétendant à la lignée humaine, ou de Lucy, jeune australopithèque découverte par Yves Coppens en 1974. Ils sont replacés dans leur environnement, avec notamment les outils qu’ils fabriquaient. Et pour la première fois, les originaux des crânes de Néandertal et de Cro-Magnon sont présentés au public, dans l’« abri des ancêtres ».

La dernière partie « Où allons-nous ? » interroge le devenir de l’humain et de la planète. Quelle empreinte laissons-nous sur l’environnement, avec la mondialisation, la surpêche, la déforestation, le réchauffement climatique… ? Les questions sont posées de façon très claire et en réponse, les messages portés par des films, des dispositifs d’exploration, des objets dont une yourte mongole, un car en provenance de Dakar… aident à comprendre les enjeux qui conditionnent l’avenir de l’humanité.

Le Balcon des sciences fait le lien entre les visiteurs du musées et les chercheurs qui travaillent dans le laboratoire-musée. Cet espace propose au public de découvrir les dernières actualités des sciences de l’Homme et les méthodes de travail des scientifiques. Toutes les semaines, un chercheur répond aux interrogations des visiteurs.

Collections

Les collections comprennent 700 000 objets de Préhistoire, 30 000 spécimens et représentations du corps humain témoignant de la diversité des Hommes, 6 000 objets illustrant l’appropriation de la nature par les sociétés humaines, des milliers d’enregistrements et de films rapportés du terrain par les chercheurs…

Le musée accueille dans ses locaux le Centre de recherche sur l’évolution de l’Homme et des sociétés, organisé en deux départements : « Histoire naturelle de l’Homme préhistorique » et « Hommes, natures, sociétés », tous deux liés au CNRS. Un nouveau centre de génétique humaine ainsi que l’équipe de primatologie, hébergée auparavant au Muséum national d’histoire naturelle, y sont rattachés.

150 chercheurs, anthropologues, préhistoriens, généticiens, travaillent dans les laboratoires du musée de l’Homme, où quatre plateaux techniques – imagerie 2D/3D, génétique, datation des matériaux, audiovisuel – ont été installés.

Expositions temporaires

Du 13 octobre au 31 décembre 2016, deux messagers du bout du monde : Une parure du chef papou Mundiya Kepanga et La pirogue Kindy Challwa du peuple Kichwa de Sarayaku.

La pirogue arrive du cœur de la forêt amazonienne équatorienne et les éléments de la parure viennent des hautes terres de Papouasie-Nouvelle Guinée. Les deux ont en commun de provenir de forêts primaires menacées et portent des messages des peuples autochtones dont elles sont issues. Elles sont exposées dans la galerie d’accueil du Musée de l’Homme.

Du 12 octobre 2016 au 02 janvier 2017, dans l’espace d’expositions temporaires  : Tribu/s du monde

À la rencontre des peuples racines, sur leur Terre Mère. Photographies en Noir et Blanc d’Anne de Vandière qui a parcouru tous les continents, du Sénégal en 2009 à la Laponie en 2015, et réalisé 500 portraits, d’hommes et de femmes appartenant à 46 ethnies différentes.

Du 12 octobre 2016 au 18 septembre 2017, Frans Krajcberg, un artiste en résistance au musée de l’Homme  en partenariat avec l’Espace Krajcberg et la mairie de Paris. Le musée de l’Homme invite l’artiste brésilien Frans Krajcberg pour un parcours artistique : plus d’une vingtaine d’œuvres,  issues de  l’Espace Krajcberg , de collections privées et d’institutions culturelles sont exposées. Elles témoignent de plus de 40 ans de travail sur l’observation de la forêt amazonienne.

Aux alentours du musée

Le musée est situé dans un vaste ensemble architectural avec l’esplanade du Trocadéro d’où l’on peut voir les jardins, la Seine, la Tour Eiffel… C’est un vaste lieu de promenade touristique pour petits et grands.

Chaillot est appelé « la colline des musées » : le musée de la Marine et la Cité de l’Architecture et du Patrimoine sont installés dans le même Palais et, à quelques rues, le musée d’Art moderne, le musée Galliera, le musée Guimet, le Palais de Tokyo