Visite

La Fondation contribue au développement de la création contemporaine et la fait connaître à travers des expositions temporaires régulières. Les expositions d’artistes alternent avec des expositions thématiques originales portant sur toutes les formes d’art contemporain. La Fondation est installée dans un bâtiment de verre et de métal créé par l’architecte Jean Nouvel. Sa transparence attire le regard et certaines œuvres monumentales, visibles du boulevard, invitent à y entrer.

Galerie photos

  • Fondation Cartier pour l'art contemporain
  • Fondation Cartier pour l'art contemporain
  • Fondation Cartier pour l'art contemporain

Collections

La collection, constituée de plus de mille œuvres d’artistes contemporains, est ouverte à toutes les formes de création : peintures, sculptures, photographies, installations, musique, design, vidéo et cinéma. Depuis sa création en 1984, la Fondation accompagne le travail d’artistes français et étrangers qu’elle défend à travers des expositions, des publications et des commandes. Ainsi, la collection d’art contemporain s’enrichit au fil des années. Les artistes étrangers sont représentés à Paris et grâce aux expositions de la collection à l’étranger, les artistes français acquièrent une notoriété internationale.

Expositions temporaires

Plusieurs grandes expositions thématiques ou autour d’un artiste sont organisées chaque année.

Du 30 janvier au 10 mai 2020 : Claudia Andujar, La Lutte Yanomami
Une vaste exposition consacrée à l’œuvre de la photographe brésilienne Claudia Andujar qui, depuis les années 1970, dédie sa vie à la photographie et à la défense des Yanomami, peuple amérindien

Expositions passées :

En 2007, « The air on fire » autour de l’œuvre  de David Lynch et « Rock’n’Roll 39-59 » consacrée à la genèse du rock’n’roll aux Etats-Unis ; en 2008, la musicienne Patti Smith et les œuvres phares du sculpteur César ; en 2009, trois expositions dont « Né dans la rue – Graffiti » ; en 2011, une exposition consacrée aux mathématiques « Mathématiques, un dépaysement soudain » et « Les trésors du vaudou » ; en 2012, des artistes du monde entier de l’art dit naïf ou autodidacte avec « Histoire de voir, Show and Tell » et une exposition sur l’artiste chinois « Yue Minjun – L’ombre du fou-rire » ; en 2013, Ron Mueck et ses sculptures monumentales.

En 2014, la photographie latino-américaine avec « Americana-Latina 1960-2013 » et « Musings on a Glass Box » (Ballade pour une boîte de verre) ; en 2014, « Les Habitants » sur une idée de Guillermo Kuitca et pour les 30 ans de la Fondation Cartier, l’exposition « Mémoires vives » autour des œuvres collectionnées depuis 1984 et les artistes créateurs. En 2015, les oeuvres de Bruce Nauman puis, l’exposition « Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitoko » sur la production artistique congolaise.
Du 6 février au 5 juin 2016 : Fernell Franco – Cali Clair-obscur et Daido Moriyama, Daido Tokyo
Du 2 juillet 2016 au 8 janvier 2017 : Le Grand Orchestre des Animaux
Du 20 avril 2017 au 24 septembre 2017 : Autophoto
Du 20 octobre 2017 au 25 février 2018 : Malick Sidibé Mali Twist
Du 30 mars au 9 septembre 2018 : Exposition Junya Ishigami. Freeing Architecture
Du 14 octobre 2018 au 24 février 2019 : Géométries Sud, du Mexique à la Terre de Feu

 

Activités culturelles

Les soirées nomades: concerts, performances, installations, conférences, dans le jardin ou à l’intérieur :

Réservation : Tél. 01 42 18 56 72 (tous les jours de 11 h à 20 h).

Pour les enfants : programmation d’ateliers et de visites guidées spécialement conçus pour le jeune public, parcours en famille des expositions, balade dans le jardin…

Site et architecture du musée

Depuis 1994, la Fondation est installée boulevard Raspail, dans le bâtiment de verre et de métal spécialement conçu par l’architecte Jean Nouvel. Le bâtiment réunit 1200 m2 de salles d’exposition modulables au gré des expositions et six étages de bureaux.

Autour, le jardin « Theatrum Botanicum », une œuvre commandée à l’artiste Lothar Baumgarten, change au fil des saisons et offre aux visiteurs une nature « sauvage et cultivée ».

Les parois de verre permettent d’admirer jardin et bâtiment depuis le boulevard. Selon les expositions, certaines œuvres, également visibles, attirent le regard.

Aux alentours du musée

Au métro Raspail, dans la rue Campagne Première où de nombreux artistes vivaient dans la première moitié du XXe siècle, regardez notamment, au n° 31 l’immeuble d’ateliers d’artistes édifié en 1911, remarquable par ses grandes verrières et sa façade décorée de gré flammé. Au n° 9 de la rue, le porche s’ouvre sur une centaine d’ateliers construits par l’architecte Taberlet avec des matériaux de récupération de l’exposition universelle de 1889.

Dans le quartier, la Fondation Henri Cartier-Bresson consacrée à l’œuvre de ce grand photographe est installée Impasse Lebouis.

Place Denfert-Rochereau, le lion, réduction en bronze de celui de Belfort, est une œuvre de Bartholdi (qui a créé la statue de la Liberté avec Eiffel). Face au lion, l’un des deux pavillons d’octroi abrite l’entrée des Catacombes.

Galerie