Visite de l'exposition

Dada, mouvement artistique subversif, né à Zurich pendant la Guerre de 14-18, s’est développé ensuite à Berlin, Paris, New York… Par leurs créations – poésie sonore, danse, collages, performance –, les artistes dadaïstes rejettent les valeurs traditionnelles et s’inspirent des cultures extra-occidentales de l’Afrique, de l’Océanie et de l’Amérique.

Le Musée de l’Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant des œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques aux œuvres dadaïstes d’artistes tels que Hanna Höch, Jean Arp, Sophie Taeuber-Arp, Marcel Janco, Hugo Ball, Tristan Tzara, Raoul Haussmann, Man Ray, Picabia.

L’exposition évoque « les soirées Dada, avec plusieurs archives, film de danse et documents sonores, musicaux, mais aussi la diversité, l’inventivité et la radicalité des productions Dada – textiles, graphisme, affiches, assemblages, reliefs en bois, poupées et marionnettes – face à la beauté étrange et la rareté d’œuvres extra-occidentales, statue africaine Hemba, masque africain de Makondé, masque Hannya du Japon, proue de pirogue de guerre maori… » (source Musée de l’Orangerie)

Exposition organisée à Paris par le Museum Rietberg Zurich et la Berlinische Galerie Berlin, en collaboration avec les musées d’Orsay et de l’Orangerie.

Nocturnes exceptionnelles les 16, 17, 18 et 19 février : jusqu’à 23h les 16 et 17 février et jusqu’à 21h les 18 et 19 février (Dernière entrée 3/4h avant).

Aux alentours de l'exposition