Visite

Le musée des Monuments français, installé dans une aile du Palais de Chaillot, est l’un des trois départements de la Cité de l’architecture et du patrimoine ouverte en 2007.

Consacré à l’histoire de l’architecture du XIIème siècle à nos jours, il nous invite à un véritable voyage à travers les âges et les régions françaises. En effet, au long de son parcours, le visiteur peut s’imaginer passer sous le tympan du portail de la basilique de Vézelay ou sous une des coupoles de la cathédrale de Cahors, admirer les créatures fantastiques imaginées par les sculpteurs de chapiteaux ou découvrir et comprendre les propositions des architectes et urbanistes des XIXe, XXe et XXIe siècles. L’originalité de la visite tient également de l’échelle monumentale des peintures murales et des moulages du patrimoine présenté.

Par ailleurs, de nombreuses expositions temporaires sont proposées.
C’est donc un musée auquel on peut consacrer plusieurs visites et dont l’intérêt est à la fois artistique, historique, et social.

De plus, il est situé dans un vaste ensemble architectural sur l’esplanade du Trocadéro d’où l’on peut voir les jardins, la Seine, la Tour Eiffel… C’est un vaste lieu de promenade touristique pour petits et grands. Les enfants peuvent également trouver plaisir à déambuler dans le musée avec leurs parents.

Collections

Le musée rassemble des fonds provenant des musées de Sculpture comparée et des Monuments français (moulages, dessins, photographies, copies de fresques, maquettes) ainsi que de nouvelles collections constituées à partir d’acquisitions, de prêts, de dépôts, ou d’œuvres spécifiquement créées.

Les collections sont présentées à travers trois galeries : la galerie des moulages, la galerie des peintures murales et des vitraux et la galerie d’architecture moderne et contemporaine.

La galerie des moulages, initialement constitués pour le musée de Sculpture comparée créé par Viollet-le-Duc, présente l’architecture civile et religieuse du XIIe au XVIIIe siècle.

La galerie des peintures murales et des vitraux rassemble des copies des œuvres les plus représentatives de l’art mural ou du vitrail français du XIIe au XVIe siècle, réalisées de 1937 à 1962 pour le musée des Monuments français.

Copies et moulages étant effectués à l’échelle 1, le visiteur éprouve la sensation de pénétrer dans les abbayes, cathédrales, hôtels particuliers ou châteaux de différentes régions françaises.
Maquettes, présentations audiovisuelles, activités didactiques à l’intention des plus jeunes (ex. : assemblage d’éléments en bois pour la construction d’un arc en plein cintre) jalonnent le parcours.

La galerie d’architecture moderne et contemporaine présente maquettes, films, photographies et documents originaux dans deux grandes sections thématiques « concevoir et bâtir » et « architecture et société ». Située au 2e niveau du musée, très lumineuse, elle offre une vue admirable sur les jardins du Trocadéro, la tour Eiffel, la tour Montparnasse et le dôme des Invalides.

Expositions temporaires

Deux galeries sont consacrées aux expositions temporaires monographies d’architectes ou d’artistes : ex : « Dans l’intimité de l’atelier Geoffroy-Dechaume (1816-1892), sculpteur romantique » en 2013, et aux expositions thématiques ; ex : 1925, quand l’Art Déco séduit le monde, début 2014. Archi-Timbrée – Voyage philatélique dans l’architecture et Chagall, Soulages, Benzaken… Le vitrail contemporain, jusqu’au 21 septembre 2015. « Chandigarh : 50 ans après Le Corbusier », du 11 novembre 2015 au 29 février 2016. Du 11 mars au 4 juillet 2016 : « 1914-1918. Le patrimoine s’en va-t-en guerre », dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Du 11 mai au 7 novembre 2016 : Yona Friedman : Architecture mobile = Architecture vivante. Du  12 octobre au 4 décembre 2016 : Réver(cités), villes recyclables et résilientes.
Du 19 octobre 2016 au 12 février 2017 : Tous à la plage! Villes balnéaires du 18e siècle à nos jours.
Du 21 avril au 4 septembre 2017 : L’architecte. Portraits et clichés.

Du 14 septembre 2018 au 14 janvier 2019 : Le Crac des chevaliers. Chronique d’un rêve de pierre.

Par ailleurs, des expositions gratuites peuvent être proposées dans des espaces plus restreints, souvent liées à l’actualité architecturale ou bien  intégrées dans le parcours du musée.

Activités culturelles

La Cité de l’architecture et du patrimoine a notamment pour mission de faire connaître et aimer le patrimoine architectural français, et de former à l’architecture des publics variés.
A cet effet, elle propose de nombreuses activités autour des collections du musée : conférences, visites guidées, visites de groupes, ateliers, ateliers en famille…
Des livrets-jeux sont disponibles pour profiter dès 5 ans des collections.
Certaines visites et programmes d’activités sont conçus à l’intention des visiteurs en situation de handicap spécifique (ex. : « toucher et écouter l’architecture moderne »).

La Cité dispose également d’un auditorium et programme films documentaires ou de fiction en contrepoint des expositions.

La bibliothèque d’architecture moderne et contemporaine est en accès libre.

Site et architecture du musée

En 1882, Viollet-le-Duc créait le musée de « Sculpture comparée » qui déployait ses collections de moulages dans l’ancien Palais du Trocadéro, monument de style éclectique construit pour l’exposition universelle de 1878.

En vue de l’exposition internationale de Paris programmée en 1937, les architectes Carlu, Boileau et Azéma proposent de démanteler le bâtiment, tout en conservant une partie de ses structures ; leur projet aboutit à la construction du Palais de Chaillot formé de deux ailes en courbe. Le musée s’installe alors dans une aile du Palais de Chaillot et prend le nom de « musée des Monuments français ».

Les galeries du musée, situées dans l’aile Est du Palais de Chaillot, suivent son incurvation et offrent la vue sur les jardins, les fontaines du Trocadéro et la « dame de fer » (un des surnoms de la Tour Eiffel).

La terrasse du café est elle-même ouverte sur cette perspective, au pied de la statue d’Apollon musagète (Henri Bouchard 1937).

C’est sous l’esplanade du Palais de Chaillot (« Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme ») que fut signée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le 10 décembre 1948.

Le Palais de Chaillot est reconnu aujourd’hui comme l’un des monuments majeurs des années 30 à Paris.

Aux alentours du musée

Si le cœur vous en dit, vous pourrez aussi, selon la saison admirer la vue depuis l’esplanade, flâner dans les jardins du Trocadéro (sculptures des années 30) ou visiter l’aquarium ou encore traverser la Seine et tenter l’ascension de la tour Eiffel et vous promener au champ de Mars, entre la tour Eiffel et l’Ecole militaire.

N’oublions pas que Chaillot est la colline des musées : musée d’Art moderne, musée Galliera, musée Guimet, musée de l’Homme, musée de la Marine, Palais de Tokyo

Lieux, Musée ou collections complémentaires

Le patrimoine architectural est dispersé sur tout le territoire. Ainsi en promenade dans des villes ou sur les routes de France, on croise « en réel » ce que l’on a vu au musée des Monuments français ou au contraire, une visite au musée peut donner envie de visiter un monument, une cathédrale, découvrir une ville…

A Paris, le Pavillon de l’Arsenal (dans le 4e arrondissement) expose, depuis 1988, l’urbanisme et l’architecture de Paris et de sa métropole. Centre d’information, de documentation et d’exposition, organisateur de rencontres et éditeur, il montre comment l’architecture de la ville s’est constituée à travers les siècles, quel est son état actuel et quelles sont ses perspectives d’évolution.

Au musée Carnavalet, le département des maquettes et modèles d’architecture permet de découvrir des monuments disparus du Paris de l’Ancien Régime et du XIXe siècle ou des quartiers avant leur disparition lors des plans d’urbanisme mis en œuvre à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Le XXe siècle est également représenté avec des maquettes telles que celles du tunnel du métro ou de bâtiments innovants.