Visite

Visiter le musée des Beaux–Arts de la Ville de Paris est l’occasion de parcourir l’histoire de l’art occidental depuis l’Antiquité jusqu’au début du XXe siècle vue au prisme de collections aussi riches qu’éclectiques.

Disposant souvent d’un éclairage naturel et d’une présentation sobre et aérée, les peintures, sculptures et objets d’art cohabitent au sein des galeries, nous invitant à faire des rapprochements et illustrant les principaux courants artistiques.
Le bâtiment du Petit Palais avec son important décor peint et sculpté est lui-même un reflet de l’art officiel français entre 1900 et 1925.

Chacun pourra visiter ce musée à sa guise et, l’entrée étant libre, pourra revenir au gré de ses curiosités et en fonction du temps dont il dispose.

Galerie photos

Collections

Les collections sont remarquables par leur éclectisme et leur qualité, essentiellement grâce au legs de 1902 des frères Dutuit, collectionneurs passionnés et amateurs tant de manuscrits rares, d’estampes, de dessins que d’antiquités, d’objets d’art et de tableaux de la Renaissance au XVIIe siècle. D’autres dons et legs sont venus enrichir par la suite ces collections d’œuvres du XVIIIe au XXe siècle.

Les œuvres datant de l’Antiquité jusqu’à la fin du XVIIe siècle proviennent essentiellement du legs Dutuit riche de près de 20 000 œuvres. La galerie des Antiquités présente, entre autres, une très belle collection de céramiques et de bronzes. Les œuvres du Moyen-Age et du début de la Renaissance évoquent le monde chrétien occidental à travers peintures, ivoires, émaux de Limoges et statues en bois d’Autriche et d’Allemagne. La Renaissance est essentiellement représentée par des objets d’art de techniques variées (médailles, petits bronzes, pièces de vaisselle) provenant de France, d’Europe du Nord, d’Italie et du monde islamique. Le legs Dutuit comprend aussi un fonds important de peintures flamandes et hollandaises du siècle d’or (Rubens, Rembrandt, Jordaens, Ruysdael…), ainsi que des œuvres de Poussin et de Claude Gelée.

La collection d’icônes grecques et russes provient d’une donation de 1997 (Roger Cabal).
La galerie Tuck (du nom des donateurs) est consacrée à l’art du XVIIIe siècle. Mobilier, pièces d’orfèvrerie, porcelaines, tapisseries et tableaux (Fragonard, Boucher, Robert, Greuze, David…) s’y succèdent dans des salles parquetées et lambrissées.
Le musée fait la part belle à l’art du XIXe siècle et jusqu’à la première guerre mondiale : le portrait, les peintres romantiques, le réalisme, le naturalisme, les peintres de plein air de l’école de Barbizon à l’impressionnisme sont représentés. Les sculptures de Carpeaux et de Dalou complètent ce panorama.

Les salles consacrées au Paris 1900 illustrent la diversité de la vie artistique parisienne alors que s’ouvrent de nouveaux champs d’expérimentation en marge du goût officiel de la IIIe République : l’art nouveau est représenté par Gallé, Lalique, Guimard et Fouquet, les nouveaux courants de la sculpture par Maillol, Rodin, Camile Claudel, Bourdelle.
Une galerie est consacrée à l’histoire des Champs-Elysées des origines à 1900.

Expositions temporaires

Elles sont nombreuses (près d’une dizaine chaque année) et très variées.
La collaboration avec de grands musées tant en France qu’à l’étranger permet la confrontation de chefs d’œuvre autour d’une thématique.

Expositions en cours :

Du 13 octobre 2018 au 13 janvier 2019 : Valérie Jouve

Expositions passées :
Du 21 juin 2018 au 14 octobre 2018 : Les impressionnistes à Londres. Artistes français en exil, 1870-1904
Du 15 septembre au 14 octobre 2018 : Jakuchū (1716-1800). Le Royaume coloré des êtres vivants
Jusqu’au 13 mai 2018 : Les Hollandais à Paris, 1789-1914
Jusqu’en juillet 2017, deux expositions consacrées à l’art du XVIIIe siècle :
Du 21 mars 2017 au 16 juillet 2017 : Le Baroque des Lumières. Chefs-d’œuvre des églises parisiennes.
Du 21 mars 2017 au 09 juillet 2017 : De Watteau à David, la Collection Horvitz.
Du 15 septembre 2017 au 17 décembre 2017 : Anders Zorn. Le maître de la peinture suédoise.
Du 15 septembre 2017 au 08 avril 2018 : L’art du pastel de Degas à Redon.

Activités culturelles

Les expositions sont accompagnées d’un programme de visites-conférences, cycles de conférences, colloques, concerts, projections de films, théâtre…
Le musée s’adresse aux enfants et aux familles en leur proposant activités créatives, contes et visites adaptées (sur réservation).
Les adultes peuvent quant à eux s’inscrire à des ateliers de dessin, de peinture ou de gravure (sur réservation).

Des visites sont également prévues pour les publics en situation de handicap : visite en lecture labiale, visites multi-sensorielles, ateliers de pratique artistique adaptés (sur réservation).

Site et architecture du musée

Entre le rond-point des Champs-Elysées et la Seine, le Petit Palais fut construit, comme le Grand Palais qui lui fait face, pour l’exposition universelle de 1900. Œuvre de l’architecte Charles Girault, il est caractéristique de l’éclectisme en faveur auprès de l’Ecole des Beaux-Arts au tournant du siècle. Son portail monumental, son dôme, ses colonnes et balustrades, ses statues allégoriques sont autant de références à des styles plus anciens et confèrent au monument l’apparat et la solennité alors recherchés pour un bâtiment officiel.

En forme de trapèze, il s’articule autour d’un jardin en hémicycle où palmiers, bananiers et herbes de la pampa entourent deux bassins bordés de mosaïques.

A l’intérieur, les décors peints célèbrent la Ville de Paris et les bienfaits de l’art (dont la coupole Dutuit ornée par Maurice Denis et illustrant l’histoire de l’art français). Les ferronneries, vitraux et pavements de mosaïques enchantent la visite.

Rénové de 2001 à 2007, le musée accueille la lumière du jour comme il le faisait à l’origine par ses verrières et ses échappées visuelles sur le jardin, le Cours-la-Reine, les Champs-Elysées.

Aux alentours du musée

On pourra faire le tour des Petit et Grand Palais, vestiges de l’exposition universelle de 1900 et s’attarder dans les jardins des Champs-Elysées dont les différents carrés offrent au regard des visiteurs des arbres remarquables, corbeilles fleuries, fontaines, sculptures, monuments commémoratifs et constructions somptueuses.

La promenade pourra se poursuivre jusqu’à l’Arc de Triomphe ou jusqu’à la place de la Concorde et aux jardins des Tuileries.

A proximité, le palais de Chaillot (musées, jardins, aquarium) évoquera également l’histoire des grandes expositions internationales (place du Trocadéro, Paris 16e).

Lieux, Musée ou collections complémentaires

Les collections municipales d’art moderne et contemporain sont, depuis 1961, réunies au musée d’art moderne de la Ville de Paris (11 avenue du président Wilson, Paris 16ème).

La visite de nombreux musées tant à Paris qu’en province pourra permettre de compléter ce parcours artistique et de l’approfondir en fonction d’une période, d’un mouvement artistique ou d’un artiste particulier : le musée du Louvre, les musées des Beaux-Arts, mais aussi le musée de Cluny pour ses collections médiévales, les musées de l’Orangerie et Marmottan-Monet pour le mouvement impressionniste…

Galerie